​​​​​​

l'article de Marie Rose Viala dans "Pages Lauragaises" du CLES (Centre Lauragais Etudes Scientifiques) nous dit : "Fin XVIIe aucune règle ne fixe l’âge de la scolarité, tant dans les collèges que dans les écoles et chez les maitres d’écriture ; les enfants intégraient l’enseignement selon le bon vouloir, les besoins ou les disponibilités des parents"

(Marie Rose Viala fut ma professeur d'histoire en classe de 6ème au collège Blaise d'Auriol de Castelnaudary)

  • 1877 : grandes réparations à l'école des garçons
  • 1877 : gratuité absolue de toutes les écoles
  • 1879 : rétribution spéciale accordée à l'instituteur pour la direction d'un cours d'adulte, sinon instituteur et institutrice ont le même salaire de 800F (minimum légal), leur rémunération et payée en partie par la commune et en partie par les fonds du département et de l'Etat
  • 1833 : la loi oblige les communes à entretenir les écoles primaires ( salaire de l'instituteur, logement....)
  • 1834 : une ordonnance royale impose aux communes d'accepter les enfants d'indigents gracieusement dans les écoles, on notera que l'école est payante à cette époque
  • 1836: l'école est toujours payante, l'instituteur est payé  en blé mais ils se plaint de la mauvaise qualité de la récolte qu'on lui donne, son paiement passera donc en numéraire
  • 1877 : un vaste local est construit et affecté à l'école des garçons et au logement de l'instituteur 
  • 1879 : des réparations à l'école des garçons 
  • 1878 : une maison est achetée, l'école des filles est créée 
  • 1880 : l'école des filles nécessite des travaux urgents,  toiture et planchers, étayés depuis longtemps, menacent de s'effondrer, un des murs va bientôt s'écrouler. un terrain est acheté à Combelles Arnaud pour la somme de 1000F, l'institutrice est relogée chez Penavayre François, le loyer est de 10F. devis plan de l'école approuvé : 13400F (achat de terrain compris), un emprunt est contracté sur 6 ans, une aide est demandé à la caisse spéciale (instaurée par la loi du 13/07/1880)
  • 1880 : la gratuité absolue de l'école est votée 
  • 1878 : la commune décide de s'abonner au "Journal des instituteurs" afin que les instituteurs aient accès à de la documentation 
  • 1882 : 6000Frs sont accordés pour construction d'école par arrêté du ministère de l'éducation
  • 1882 : une bibliothèque pédagogique est créée au chef lieu de canton pour les instituteurs , institutrices et toute personne s'occupant d'enseignement
  • loi du 28/03/1882 : une commission municipale scolaire est instituée dans chaque commune pour surveiller et encourager la fréquentation des écoles. l'instituteur fait partie de droit de la commission + 3 autres membre. une caisse est créée et a pour but de faciliter la fréquentation par la mise en place de récompenses sous forme de livres utiles et de livrets Caisse Epargne aux élèves les + appliqués, aide aux élèves les + démunis en leur donnant livres, fournitures, vêtements, chaussures et pendant l'hiver des aliments chauds.
  • 1885 : la commission départementale attribue 100Frs à l'école
  • 1885 : des cours pour adultes sont dispensés dans les écoles gratuitement
  • 1885 : agrandissement des 2 fenêtres nord de l'école des garçons
  • 1887 : construction de l'école des filles
  • 1888 : l'ancienne école des filles est mise en vente aux enchères publiques
  • 1888 : les tables des écoles vermoulues et détériorées doivent être changées, remplacées par des tables bancs de 2 tailles différentes pour petits et grands
  • 1888 : Mr Saury, instituteur, obtient la médaille de bronze comme récompense lors de la dernière exposition Internationale de Toulouse dans le cadre de l'Exposition Pyrénéenne, section de linguistique et toponymie des Pyrénées, en 1894 ce même instituteur obtient la médaille d'argent
  • 1894 : Mme Hayel institutrice, est muté à Arques et remplacée par Mme Léonie Marty née Boyer
  • 1895 : autorisation demandée au préfet d'instaurer des cours adultes filles et garçons ( ceux de 1885 étaient-t-ils réservés uniquement au garçons ?)
  • 1900 : Cathala Henriette, institutrice
  • 1902 : institution d'une caisse des écoles
  • 1905 à 1920 : M Escaffre, libraire à Castelnaudary, est désigné par le conseil comme fournisseur scolaire  (une somme de 500Fr est allouée chaque année à la commune pour ces fournitures)
  • 1907 : suite à la Loi du 2/01/1097 sur la séparation de l’église et de l’Etat, la commune peut donc disposer à son gré de la maison presbytérale et de ses dépendances cet immeuble est contigu à l’école des garçons qui n’a ni WC, ni cour, ni préau ; une partie des  dépendances situées au levant et la moitié du jardin seront donc prises sur le presbytère
  • 1920 : A partir de mars l’heure d’été doit être appliquée pour entrée et sorties de classe, considérant que certains élèves ont à parcourir 4 ou 5 km, la commune décide de maintenir l’ancienne heure
  • 2014 : l'école de l'est passe du domaine privé au domaine public afin que la commune puisse la vendre, un artisan boulanger est intéressé
  • 2014 : projet acquisition jouets en bois pour garderie et périscolaire
  • 2014 : mise à disposition de l'ancien copieur de la mairie qui a été remplacé
  • 2014 : des activités périscolaires doivent être mises en place, projet de création d'un City Stade
  • 2014 : les poux à l'école sont un problème récurent
  • 2014 : peu d'élèves fréquentent la cantine durant les vacances scolaires ( de 0 à 4), la cantine sera donc supprimée durant les vacances de Toussaint, février et avril - en juillet beaucoup de demandes pour la garderie, la garderie sera donc ouverte en juillet (la garderie pendant les grandes vacances avait été supprimée depuis plusieurs années)
  • 2014 : crochetage indispensable des tuiles du toit de l'école car elles glissent et entrainent des gouttières
  • 2014 : sécurisation de la salle Guillaume qui sert au périscolaire avec la pose d'un portillon en haut des escaliers
  • 2014 : sécurité à renforcer autour de l'école : barrière rue des jardinets, passages piétons
  • 2014 : circulaire préfectorale annonçant la mise en place d'un plan Vigipirate
  • 2015 : sortie ski à Camurac pour le cours élémentaire, la commune finance le transport
  • 2015 : l'école demande que le matériel informatique soit remplacé et complété, que les pneus soient enlevés dans la cour, la création de toilettes filles et garçons, de repeindre les marelles au sol, de prévoir un système d'ouverture sécurisé des portes et portails de l'école, 
  • 2016 : l'activité théâtre est renouvelée en périscolaire ( mise en place en 2014), une activité initiation au tennis est mise en place
  • 2016 : transfert de compétences création, gestion et entretien de crèches multi accueil à la communauté de communes de Castelnaudary
  • 2016 : forte augmentation de l'effectif scolaire,  (98 élèves), une 5ème classe est mise en place, projet de création classe unique pour les 2-3 ans sur la commune de Lasbordes
  • 2016 : essai d'introduction de légumes et fruits locaux à la cantine scolaire
  • 2015 : l'école de l'est est vendue à un artisan boulanger
  • 2018 : Les travaux de rénovation de la classe maternelle ont été faits, placage des murs, abaissement de plafond, assainissement bibliothèque, une climatisation réversible posée (c’était la seule classe qui n’en était pas dotée) - difficultés pour mise en place du périscolaire - l'école demande des jeux à tracer au sol ou sur les murs - on revient à la semaine de 4 jours - projet de ravalement de façades côté rue et côté cour- téléphones portables et consoles de jeux sont interdits - demande d'assistante de vie aux institutions restée sans réponse - 
  • 2020 : plan Vigipirate, la rue de l'école est fermée
Saint Martin Lalande - archives ECOLES

mes articles archives ne sont pas figés et sont mis à jour régulièrement en fonction de mes trouvailles

Retour à l'accueil