Taillés dans un seul morceau de bois creusé pour épouser la forme du pied

Saint Martin Lalande - les sabots du grand père

Il est apparu fin XVème, début XVIème

Après le siècle des lumières il ne chausse plus que les classes populaires paysannes

Les dernières saboteries ont fermé leurs portes après la 2ème guerre mondiale, on trouve encore quelques sabotiers qui nous font la démonstration sur des foires, marchés (fête du cassoulet à Castelnaudary)

Le sabot aujourd’hui n’est fabriqué que pour les touristes, en bois, en porcelaine, il fait un souvenir de voyage à rapporter

voici celui rapporté d'Amsterdam par une amie

 

Saint Martin Lalande - les sabots du grand père

Pratique, économique, protégeant du froid et de l’humidité, aujourd’hui on rajouterait « écolo », mais pas si résistant que ça puisqu’il fallait compter 4 paires par an

Le sabot chaussait bien les Saint Martinois comme en attestent les photos  anciennes ci-dessous (prises sous le porche et rue principale)

Saint Martin Lalande - les sabots du grand père
Saint Martin Lalande - les sabots du grand père

Mes parents en portaient lorsqu’ils étaient enfants, malgré leurs grosses chaussettes de laines, et quelquefois l’ajout de paille pour plus de confort et de chaleur, leurs sabots n’étaient pas si confortables que ça et gare aux chevilles !

Pour aller au jardin, mon grand père chaussait encore les esclops (sabot en occitan) dans les années 70

Et j’en ai conservé précieusement  quelques uns : toujours présents dans mon jardin ou relookés et servant de vide poches dans mon entrée

Saint Martin Lalande - les sabots du grand père
Saint Martin Lalande - les sabots du grand père
Saint Martin Lalande - les sabots du grand père

Dans le monde de la mode, c’est dans les années 70 que le sabot fait son grand retour, il n’est plus ringard mais stylé : semelles en bois, dessus en cuir, toutes les filles en portaient, il fut de retour dans les années 2000 et ne nous a plus quitté pour accessoiriser le style bohème

Saint Martin Lalande - les sabots du grand père
Saint Martin Lalande - les sabots du grand père

si vous aussi vous avez de vieux sabots, voici encor quelques idées de relooking

Saint Martin Lalande - les sabots du grand père
Saint Martin Lalande - les sabots du grand père
Saint Martin Lalande - les sabots du grand père
Saint Martin Lalande - les sabots du grand père

et c'est en lisant "les Ventres jaunes" de Jean Anglade, une histoire de famille de couteliers de Thiers, que j'ai eu l'idée de vous parler de nos sabots

voici ce qu'il écrit: « Le père Issard avait coutume, par coquetterie, de venir en sabots fins, à bride de cuir, et de chausser dans l’atelier des sabots de fatigue, tout en bois, plusieurs fois fendus et raccommodés. »

Retour à l'accueil