Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peinture (aquarelle, acrylique, encres), bois tourné, déco récup, le blog de nos passions mais aussi histoires, anecdotes, patrimoine de notre village du Lauragais : St Martin Lalande 11400 Aude

Devoir de mémoire - chapître 1

Pas de nostalgie mal placée mais un devoir de mémoire que de transmettre notre passé ou le passé de nos parents aux nouvelles générations car

"il fut un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître"

 (et moi non plus d'ailleurs)

St Martin Lalande en ce temps là comptait très peu d'ouailles mais beaucoup d'oies qui caquetaient tranquillement sur le chemin menant au village

village

 

Pas de lotissement de Fontuile mais des champs et une vigne (celle de mon grand père) que nous avons vendangé pour la dernière fois dans les années 80, nous apportions la récolte à la cave coopérative de Lasbordes. les comportes étaient entassées sur la remorque, moi perchée tout en haut, les fesses dans la dernière comporte et nous voilà partis au pas du tracteur vers la coopérative ; c'est le moment des vendanges que je préférais. Dans cette vigne nous ramassions  des poireaux sauvages pour manger en vinaigrette et un cerisier donnait des cerises au parfum incomparable que je n'ai jamais retrouvé

 

lot Fontuile

 

La rue principale, pompeusement appelée "avenue de Carcassonne" n'était pas encore goudronnée et les galoches au pied étaient tendance.

moi j'y ai connu le café Rastouil, à gauche, où les "petits vieux" (qui devaient d'ailleurs avoir mon âge !) venaient jouer à la belotte le dimanche, ou on allait jouer au loto en fin d'année. Les jours de fête locale la rue était barrée et laissait la place aux tables du café.

En face, il y avait le "Doc" (une épicerie bazar) qui nous vendait des caramels mous à 1 centime (de Franc), oui nous étions au Franc et ma grand mère maternelle parlait en "sous", : "si tu as 20 sous tu peux aller chercher un caramel". Les parents ne nous donnaient pas d'argent de poche, alors nous faisions le tour de la place de l'église pour récupérer quelques centimes tombés des porte monnaies.

A côté du café, il y avait "l'école des grands" toujours d'actualité aujourd'hui et qui était du temps de nos grands mères "l'école des filles"

avenue de Carcassonne

si vous avez aimé mes papotages, je vous dis à bientôt et vous donne rendez-vous au chapitre 2

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
<br /> Que de belles racines ! Que de beaux souvenirs ! Très agréable lecture. J'en redemande. A une prochaine fois donc ...<br /> Bonne journée.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Non les filles ce n'est pas fini puisque cette semaine est consacrée exclusivement à mon village natal<br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> Moi j'aime beaucoup Bernadette, et j'attend la suite avec grand plaisir. Ce n'est pas de la nostalgie, c'est simplement le bonheur de connaître "avant" et comment était la vie de ceux qui nous ont<br /> précédé.<br /> <br /> <br />
Répondre