• 1835 : aide est demandée au sous préfet, celui ci déclare que la commune doit s'engager à payer les frais d'hospitalisation d'une personne car sa famille ne peut y pourvoir
    • 1835 : séance extraordinaire en août, vu le nombre d'indigents sur la commune le sous préfet demande qu'une rémunération soit attribuée au médecin, sinon développement d'épidémies faute de soins
    • 1836: on parle de Choléra
    • 1871 : la loi du 17/08/1871 impose la gratuité des traitements aux malades indigents dans les hospices et hôpitaux, la part du département est de 30%, la commune s'engage à participer pour ses indigents
    • 1880 : sur les conseils du préfet, la commune décide, d'allouer une somme dans son budget pour permettre aux indigents de bénéficier de soins à l’hôpital et ce "pour le bien de l'humanité"
    • 1881 : Guillemelle Oustric née Boyer, agée de 54 ans souffre des yeux depuis 3 ans et perd la vue, vu son état d'indigence, la mairie prendra en charge son hospitalisation à l'hospice de Castelnaudary, la dépense figurera dans la rubrique "atelier de charité"
    • 1897 : Subvention annuelle de 15fr à l’institut buisson de Montpellier pour avoir droit au traitement antirabique pour les habitants, au logement et à la nourriture pour les indigents, à un approvisionnement de serum antidiphtérique gratuitement
    • 1900 :  vote d’une assistance médicale gratuite à 37 habitants indigents (34 en 1902, 10 en 1903, 35 en 1904, 45 en 1905....), cette liste peut être modifiée en cours d'année
    • 1905 : loi relative à assistance obligatoire aux vieillards, indigents et incurables privés de ressources ; le conseil alloue la somme de 5Fr mensuels1912
    • 1912 : Loi de juillet 1905 : allouant une pension aux vieillards (la commune attribue en 1912 pour logement vêtements éclairage chauffage alimentation, la somme de 5f par mois

    • 1913 : Loi du 14/07/1913 : impose assistance à familles nombreuses , l’allocation doit aller de 60 à 90 f par enfant et par an, le conseil vote pour St Martin la somme de 5f mensuels ( 60f annuels) ( ce sont les premières allocations familiales et elles sont versées par les mairies) – en 1914 une nouvelle rubrique apparait dans le budget « assistance aux familles nombreuses privées de ressources »

    • 1914 :  Loi du 17 juin 1913 impose un repos aux femmes en couches et le versement d’une allocation, la commune opte pour la somme de 0.75f par jour à la mère qui allaite son enfant ( ce sont les premiers congés parentaux et ils sont rémunérés par les mairies) en 1914 une nouvelle rubrique apparait dans le budget «  assistance et repos des femmes en couches »

    • 1920 : la commune décide d'appliquer la loi de 1911 qui accorde aux communes la faculté de faire délivrer gratuitement par le maire des certificats de vie aux pensionnaires de l'Etat dont la pension annuelle n'excède pas 2400f, le maire tiendra un registre

    • 1920 : le président de l'association des mutilés de guerre de l'arrondissement de Castelnaudary demande une subvention, considérant que c'est un acte d'humanité, la commune leur accorde 25f

    • 1920 : la somme de 200f est allouée pour venir en aide aux communes dévastées de l'Aisne 

    • 1921 : loi de 1921 : les allocations mensuelles d'allaitement qui étaient jusqu'à présent supportées par l'Etat pour les 3/4 et par 1/4 par la commune

    • 2014 : subvention accordée à Aude Solidarité suite aux inondations survenues dans le Gard, Hérault et Aveyron

    • 2015 : 100€ versés à l'association Solidarité Népal suite au séisme survenu

    • 2020 : épidémie de COVID avec confinement en mars, puis en octobre, mi novembre le port du masque devient obligatoire sur toute la commune de St Martin Lalande
Saint Martin Lalande - archives SANTE SOLIDARITE

mes articles archives ne sont pas figés et sont mis à jour régulièrement en fonction de mes trouvailles

Retour à l'accueil